Porcupine tree : the sky move sideway

A ses début , Steven Wilson était partagé entre divers projets, et porcupine tree s’apparentait plus à une de ses fantaisies qu’a un véritable groupe. C’est lui qui conçoit les deux premiers albums de porcupine tree, nom qui ne semble exister que pour lui permettre de mettre au point ses expériences psychédéliques.

Orchid : mouth of madness

  « Les groupes actuel n’iront jamais aussi loin que « incérez le nom d’un groupe culte de votre choix » ». Qui n’a jamais entendue cette affirmation péremptoire au cours d’une discutions musicale ? Pour chroniquer cette album, il convient donc de comprendre ce qui a mené le rock dans l’impasse dans laquelle il…

The White stripes : elephant

Si Jack White est aujourd’hui mondialement connue, sa carrière ne fut pas de tout repos. Originaire de Détroit, le jeune musicien finance ses activités musicales en réparant des meubles. Pendant cette période, il passe de groupes en groupes dans l’indifférence générale.

Robert Plant : Carry Fire

Quant on évoque le nom de Robert Plant, l’image d’un vicking subversif, marquant le hard rock de sa voie de Janis Joplin mâle vient immédiatement à l’esprit. Il est vrai que le chanteur eu besoin d’un certain temps pour ce remettre de la fin tragique du zep.