The Clash : London Calling

Après la sortie de « down by the jetty » , les bar anglais vibre au son d’une sorte de blues rock sous speed. Tentant d’atteindre la même énergie folle que Dr Feelgood , les groupes de pub rock répondent déjà à un besoin de simplicité. Publicités

Green Day : Dookie

Issue de Berkeley, Mike Dirt et Billie Joe Armstrong forme leurs premiers groupes à l’âge de 14 ans. D’abord nommé sweet children , il changeront de nom après l’arrivée du batteur Al Sobrante. Eternel oublié de l’histoire du groupe, ce batteur honnête va vivre l’ascension fulgurante d’une formation renommée green day après son arrivé.

The Jam : Setting sons

En 1975 , l’album « down by the jetty » de Dr Feelgood fait une entré fracassante dans les bacs des disquaires. Balançant un blues rock simple et viscérale, l’album balaie d’un revers de main les expérimentations prétentieuses du prog et du hard rock.

MC5: Kick out the Jam

Le MC5 née en 1964 , grâce à la rencontre entre Fred Smith et Wayne Krammer. Avec son nom issue d’un titre de John Lee Hooker, le groupe rend hommage aux rock n roll des origines sur les scènes de son Michigan natal. Il évolue une première fois lorsque Smith et Krammer se mettent à…

Richard Hell and the voidoids : Blank Generation

Venue de New York , Richard Hell fait partie des plus grand losers magnifiques que le rock ait porté. En 1973, il forme le groupe television avec Tom Verlaine, mais la collaboration s’arrêtera aussi vite qu’elle a commencé. Déçue par la direction assez « élitiste » que prend le groupe qu’il a participé à fonder,…

The ramones : it’s alive

« Myster programmer I ‘ve got a hammer and I’m gonna smash my radio ». Issue de « we wan’t the airwave » , cette phrase résume bien ce qui poussa quatre marginaux américains à former un groupe au début des années 70. Il faut dire que, déjà en 1974, le rock commençait à avoir…

Patti Smith : Horses

Depuis le bouillonnement créatif des années 60, le rock semble sans limite. Les accords binaires autrefois prôné par Chuck Berry et autres Little Richard ne lui suffisent plus et, pour survivre, les groupes doivent innover.