Nad Sylvan : the bride said no

Le jour ou king crimson a sortie son premier album, il a ouvert les porte d’un univers que l’âge d’or du prog n’a exploré que très partiellement.
Car cette période fut particulièrement courte (6 ans si on est optimiste), et les possibilités offerte par ce mélange de rock et de musique plus élitistes semblaient quasis infinies.

Etre amateur de prog c’est avant tout laisser son esprit vagabonder dans une série de peinture, films, ou épopées sonores.
Or, malgré le feu d’artifices que représente la période allant de 1969 à 1972, la variété de ses sons et influences ne pouvait que laisser les progophiles orphelins après le déclin de yes , ELP ou genesis.

Heureusement, ces décords restait la, épargné par les sévices du temps, et n’attendaient que la virtuosité de musiciens aguerries pour revenir sur le devant de la scène.
S’inscrivant aujourd’hui dans le renouveau du prog « traditionnel », grâce à une créativité intarissable, Nad Sylvain n’est pourtant pas un jeune loup.
Le chanteur/ compositeur a forgé sa légende en chantant sur quelques albums de Steve Hackett.
Ses prestation très théatral on d’ailleurs due rappeler des souvenir à ceux qui on passé des heures, le casque sur les oreilles, à rêvasser en écoutant les récits fantastiques de Peter Gabriel.
Pour résumer, le chant du bonhomme ressemble à un mélange détonnant entre Peter Gabriel et David Bowie.

Mais Nad Sylvan est surtout un compositeur inspiré qui, en 20 ans de carrière, à enchainé les albums avec une réussite constante.
Sortie cette année, « the bride said no » est le concept album qui devrait le faire rentrer dans le cercle fermé des chefs de files du renouveau progressif actuel.

Il faut dire que toute la fine fleur du rock progressif, passé et actuel, c’est réunit pour aider Nad Sylvain à mener à bien ce dernier projet.
Allant de Steve Hackett (genesis) à Janas Reingold (flower king), la liste des musiciens présents s’apparente à un résumé du meilleur du prog.

Il faut dire que Nad Sylvan souhaite produire la bande son du conte fantastique qu’il a imaginé en 1989.
Situé au 17e siècle, ce conte relate les péripéties d’une créature de la nuit amoureuse d’une princesse de lumière.
Nous voilà donc face à un « film pour les oreilles » qui, vue le pedigree de son auteur, sera fatalement comparé a celui produit par genesis sur l’album « the lamb lies down in broadway ».

Heureusement, la ressemblance entre ces deux albums s’arrête à cette vague proximité conceptuel.
Passé ce premier préjugé, « the bride said no » est assez loin des petites vignettes sonores de son ancêtre genesien.
Les titres dépassent tous les cinq minutes, et l’ambiance est bien loin du grand délire dadaïste de « the lamb ».

Ce qui choque au premier abord, c’est ce son qui, sans renier ses racines seventies, s’avère résolument moderne.
Alors oui on pense parfois à genesis, mais son ombre n’est qu’une forme familière et rassurante, vaguement discernable au détour d’un refrain ou d’un riff de Steve Hackett.

Comme dans tous voyage, le plus dure n’est pas d’aller loin, mais bien de quitter les sentiers qui nous son familier.
Avec « the bride said no » Nad Sylvan rend cette tache très facile.
Les instrumentaux sont incroyablement bien construits, et les titres sont lié par une ambiance théâtrale, qui nous plonge rapidement dans un univers fantastique, dont les sommets restent longtemps en mémoire (la douce mélancolie de « when the music die » , les cœurs délicieux de « quatermaster » etc. )

Avec « the bride said no » , Nad Sylvan signe une grande œuvre, qui parvient à être incroyablement varié tout faisant preuve d’une cohérence exemplaire.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s